29 mars
Peut-être un souffle d’optimisme en Ukraine, le ministère de La Défense russe annonçant réduire « radicalement » son activité militaire à Kiev et Tchernihiv… À confirmer, bien sûr.

Pendant ce temps, le gouverneur de Floride signe une loi interdisant d’évoquer l’homosexualité à l’école. #MondeMerveilleux 

27 mars
800 policiers mobilisés aujourd’hui pour sécuriser le meeting de Zemmour au Trocadéro ! Comme au foot, lorsqu’une grande quantité d’abrutis est attendue, on assure… Mais qui paye ? Est-ce facturé au candidat ? S’agit-il de frais de campagne ?    
Les abrutis étaient bien au rendez-vous : des « Macron assassin » scandés de longues secondes par la foule sans que leur chef n’impose le silence. Ce type est décidément indigne de la fonction à laquelle il prétend.

26 mars
Joe Biden traite Poutine de « boucher » et affirme qu’il faut changer de régime en Russie. Discours cash, sans aucune diplomatie. Macron persiste à penser que pour garder quelques chances de faire cesser la boucherie, le dialogue doit perdurer. Il prend donc ses distances.

Parmi les « revendications » des gilets jaunes en ce samedi, le boycott de la Présidentielle !
Ce sont bien sûr les mêmes qui viendront manifester dans la rue au lendemain de l’élection parce que le résultat ne leur conviendra pas. Ces gens sont stupides.

À Toulon, l’ASM a encore perdu un match qui était pourtant à sa portée. L’accès aux phases finales plus que compromis dorénavant. Tristesse.

25 mars
Je me suis emporté hier soir dans un restaurant, face à son patron qui, une fois de plus, m’expliquait que Dieudonné le fait rigoler.    
Dieudonné, condamné à plusieurs reprises pour antisémitisme, l’ami de Ramadan et de Soral, son maître à penser ! Comment avoir envie de rire face à un tel salaud ? Il est des indulgences coupables, qui s’assoient sur toute considération d’ordre moral. Rire avec Dieudonné, c’est l’excuser d’être porteur d’une idéologie nauséabonde, c’est tolérer l’intolérable.    
Dieudonné ne me donne pas envie de rire, mais de vomir. Je le lui ai dit et suis parti, fâché, probablement pour longtemps. Marre de ces compromis indignes…

23 mars
Actualité marquée par l’intervention du Président Zelensky devant le Parlement français. Quelques références historiques, des appels répétés au soutien sous des formes multiples, appels aux valeurs européennes, du courage face à la tragédie, mais tout même, comment ne pas avoir peur pour lui et son peuple ?

Les talibans ont fermé les accès aux collèges et lycées à toutes les jeunes filles afghanes. Ces types qui à leur arrivée au pouvoir avaient mimé quelques signaux d’ouverture vers l’Occident montrent ce qu’ils sont réellement : dénués du moindre humanisme et évidement des adversaires farouches de l’universalisme.

22 mars
Grand messe annuelle du guide Michelin. Les étoilés auvergnats conservent leur statut.   
Particulièrement content pour l’ami Rodolphe Regnauld car le guide lui a laissé son étoile bien qu’il soit fermé depuis 9 mois et l’incendie qui a ravagé son restaurant. C’est un beau geste d’encouragement. Il espère toujours réouvrir en juillet…

21 mars
Pour Mélenchon, Mohamed Merah a été une invention du système politique juste avant les élections de 2012. Et nous devons nous attendre à un évènement gravissime dans les prochains jours. Ce type est malade.

La France Insoumise publie des photos de leur manif parisienne d’hier. Photos montrant la Place de la République bondée, les commentaires indiquant la présence de 100.000 personnes. Il s’agit de photos datant de 2018 sur lesquelles les arbres arborent de jolis feuillages printaniers alors qu’ils sont encore dénudés. Bidonnage et mensonges façon Mélenchon.    
Du côté de Pécresse, le leitmotiv devient « ne nous laissons pas voler l’élection ». Réthorique trumpienne.

Un Boeing s’écrase en Chine avec 132 personnes à bord. Accident inexpliqué aujourd’hui. Chute brutale et fantasmes qui se multiplient.

Et, toujours, l’Ukraine martyrisée par un abominable criminel…

20 mars
Baroud de la dernière chance pour Mélenchon qui espère encore atteindre le second tour de la présidentielle. Un cortège de quelques milliers de supporters à destination de la place de la République à Paris.    
L’attraction est un pantin à l’effigie de Macron affublé d’un gros nez crochu, que l’on « fait sauter ». Allusion grotesque. La 6ème République voulue par la France Insoumise sera-t-elle antisémite ?

19 mars
Le XV de France bat les anglais dans un stade en fusion, et remporte le Grand Chelem. Génération exceptionnelle qui fait plaisir à voir. Vivement la Coupe du Monde !

17 mars    
Il paraît qu’une vidéo datant de 1990 environ, dans laquelle on voit Valérie Pécresse dans un état avancé d’ébriété lors d’une soirée à l’ENA, est entrain de tourner sur les réseaux sociaux…    
Je ne voterai pas Pécresse, mais ce n’est pas parce qu’elle aurait pris une cuite sévère il y a 30 ans. Au contraire, ce genre d’anecdote prouverait qu’elle est bien un être humain normalement constitué.    
Que cela devienne un argument politique rapproche un peu plus la politique du mauvais théâtre de boulevard. Désolant.

Vu Macron durant 3 heures, exposant son programme et répondant aux questions de quelques dizaines de journalistes.    
Des gens de droite vont hurler au pillage d’une partie de leur programme et situer l’autre partie trop à gauche… Des gens de gauche vont expliquer que ce programme est de droite donc favorable aux riches sur le dos du peuple… Les 
gens d’extrême droite et d’extrême gauche vont patauger dans leur radicalité.    
La routine.

16 mars
Plan de résilience annoncé aujourd’hui pour soutenir les entreprises, les agriculteurs et les pêcheurs impactés par la guerre en Ukraine. Relance également de plans mis en place pour le Covid.    
La dette va poursuivre son envolée, mais comment faire autrement ? Les économies d’énergie doivent devenir la règle pour tous, une obligation civique en quelque sorte.

Les échanges à propos de la légitimité de Macron s’il est réélu sans débat de premier tour deviennent écœurants. Giscard, Mitterand, Chirac, Sarkozy, tous ont refusé de débattre avant le premier tour. Par principe, le Président sortant a été la cible de son opposition durant toute la durée du mandat, et l’actuel probablement plus que les autres. La critique dure depuis 5 ans. À quoi bon la poursuivre sur un plateau de télévision à 11 contre un avec quelques minutes de temps de parole accordées à chacun des candidats ? 165 minutes de critique pour 15 de droit de réponse ? Il y aura donc, comme pour ses prédécesseurs, un indispensable débat de second tour.    
En revanche, il faut que Macron détaille le plus possible son projet pour le prochain quinquennat afin qu’il puisse être comparé à celui de ses concurrents. Sans cela, oui, on pourrait parler de légitimité.    
Libération publie un manifeste qui lance le hashtag #pasdedebatpasdemandat qui suggère que Macron profiterait de la guerre en Ukraine pour bénéficier d’un second mandat par tacite reconduction, parlant même de « dernier degré d’hypocrisie opportuniste ».    
Il semblerait que François Ruffin en soit le principal instigateur, inventant à l’occasion le hashtag #onvalechercher façon Trump au Capitole.    
Ce manifeste est signé, entre autres, par Annie Ernaux (dont j’ai tant aimé quelques uns de ses livres, quelle déception !), Caroline de Haas (sans surprise), Adèle Haenel (normal) et quelques autres. 
Pitoyable.

15 mars
Comme hier et très sûrement demain, et pour longtemps encore, nos journées sont écrasées par la guerre que mène Poutine.
Michelin stoppe ses activités en Russie.
J’apprends ce soir qu’une cinquantaine d’ukrainiens sont hébergés dans un centre d’accueil à Clermont-Fd. C’est un bon début…
Emmanuel Macron propose l’asile à la journaliste russe Marina Ovsiannikova, arrêtée mardi après avoir brandi une pancarte dénonçant l’invasion de l’Ukraine lors d’un journal télévisé hier. Même et surtout si elle va irriter Poutine, c’est une excellente idée. Cette journaliste a pris des risques considérables et aura contribué de manière héroïque à ruiner la désinformation imposée aux médias russes.    
Encore deux journalistes tués en Ukraine, un américain de Fox News, une ukrainienne qui l’accompagnait, et bien sûr des dizaines de civils…

Victime aujourd’hui du piratage de mon profil personnel Facebook.    
La moitié environ de mes « amis » sur ce réseau ont reçu un message stupide les invitant bien sûr à ouvrir un lien qui les aurait entraînés dans la même galère. Quelques uns des destinaires m’ayant immédiatement exclu, Messenger a refusé les envois groupés de mots d’excuse. J’ai donc passé la matinée à les adresser un par un…    
L’avantage de cette ânerie est qu’elle a généré quelques échanges avec de vrais amis !    
Mot de passe changé. L’incident semble clôt. À suivre…

14 mars
En mars 2020, Emmanuel Macron, à propos de la pandémie qui gagnait le monde tout entier, annonçait l’état de guerre contre le virus.    
En ce 14 mars 2022, nous sommes autorisés à retirer nos masques. Pourtant, dans plusieurs régions du monde, des signaux nous arrivent, donnant à penser que cette guerre n’est pas terminée, et que l’approche des élections l’a peut-être emporté sur les considérations sanitaires.    
Il n’empêche qu’il y a deux ans, le mot « guerre » dans la bouche du Président justifiait la prise de mesures forcément liberticides, et qu’une partie de la population s’en est offusquée. Une opposition manipulée par quelques personnages politiques qui s’autoproclament responsables est allée jusqu’à parler de dictature. Durant deux ans, nous avons lutté contre un virus qui, en mutant régulièrement, a prolongé le combat.    
Mais la guerre, la vraie, s’est installée à l’est de l’Europe.     
La dictature, la vraie, est bien visible tout près de chez nous.    
Décidément, les mots ont sens. Certains seraient bien inspirés d’y réfléchir.

13 mars    
Questionnement aujourd’hui quant à mon utilisation des réseaux sociaux.    
Je me souviens d’une interview de Samuel Laurent dans La Montagne il y a quelques mois qui considérait que « Twitter est un réservoir à thématiques débiles ». En réalité, les thématiques, même quand elles ne sont pas débiles, déclenchent la plupart du temps des torrents de propos qui le sont, débiles et/ou violents. De la part de particuliers stupides et souvent anonymes qu’il faut éviter à tout prix, mais aussi de politiques, de journalistes, de personnalités de divers horizons qui rivalisent de bêtise.    
Proposer des bribes de débat sur la bases d’arguments rationnels ne fonctionne pas. En réalité les réseaux sociaux confortent chacun dans ses convictions et le système s’auto-alimente. Quand les convictions relèvent de la croyance, les tentatives de débat sont vaines.
Sur Facebook, le problème est sensiblement différent. Suivre des « amis Facebook » qui pour la plupart ne sont que des contacts, est inintéressant. Les épisodes de la vie quotidienne du quidam lambda sont en effet, à quelques exceptions près, d’une banalité qui ne concerne que leur auteur. On peut, pour ne froisser personne, se désabonner de ses « amis » sans les supprimer, mais j’ai cru comprendre que si l’on abuse de cette méthode, on voit ses propres publications pénalisées par les algorithmes du réseau.  
Les miennes qui déjà n’intéressent pas grand monde puisque je n’y parle pas de ma vie privée, pourraient ainsi finir aux oubliettes…
En résumé, s’agit-il de vouloir publier sur les réseaux des choses qui tiennent à cœur sans intéresser personne, ou, comme le disait Samuel Laurent, préférer des succès d’audience en choisissant un créneau porteur ? J’ai, pour le moment, choisi la première option.